scolaire

Du lundi 28 janvier au vendredi 01 février 2019

UN PROJET INNOVANT ERASMUS+

20 établissements scolaires Français et étrangers réunis pour la mobilité des jeunes.

Comment est né ce projet ?
Depuis la rentrée dernière en septembre, le travail de collaboration entre la municipalité de Deauville et les services de l’Education Nationale en vue de la mise en place du « parcours de l’enfant » s’est accéléré. Appelé « Ecole du socle », ce projet a pour objectif de proposer pour les élèves scolarisés à Deauville un projet pédagogique cohérent de la maternelle au lycée sans rupture aux changements de cycles (primaire, collège, lycée). Voile, natation, équitation, apprentissage de l’anglais, entre autres, doivent rester des constantes de l’environnement quel que soit l’âge de l’élève.
En participant aux assises régionales de la mobilité européenne et internationale des jeunes (Le Havre, octobre 2017), la Ville a découvert le programme Erasmus + dont l’ambition est d’ouvrir les jeunes lycéens à de nouveaux horizons (à l’échelle d’un pays mais aussi d’un groupement de communes voisines). Un programme idéal pour Deauville qui, parmi ses axes prioritaires, souhaite proposer une éducation ouverte à l’international.

De cette conférence est né un groupe de travail entre le Lycée de Deauville, porteur du projet, le service international du Rectorat de Caen (DAERIC) et la Ville pour constituer la candidature de Deauville.

Le projet déposé en mars 2018 auprès de l’Agence Européenne a obtenu un avis favorable avec une note de 91/100. Il réunit 10 établissements scolaires français de Dozulé, Pont l’Evêque, Dives sur mer, Cabourg, Trouville et Deauville (un lycée, 5 collèges et 4 écoles) et 10 établissements étrangers d’Italie, Allemagne, Lettonie, Groenland, Espagne et Bulgarie.

Depuis septembre, chacun des établissements scolaires a pris contact avec son partenaire étranger, les formalités administratives ont été finalisées et des échanges se sont mis en place.

Erasmus +, l’objectif
L’objectif est de permettre à tous les établissements scolaires d’un territoire, de l’école maternelle au lycée, de développer une ambition « internationale » et l’esprit de mobilité des élèves, à la fois à l’international mais aussi localement, en permettant des projets communs entre les établissements.

Le projet validé a une durée de trois ans, de septembre 2018 à août 2021, et il est financé par le programme européen Erasmus+ à hauteur de 438 275 euros répartis avec 40% la première et la deuxième année puis 20% la dernière. Cette subvention financera les mobilités pour les élèves et les équipes pédagogiques qui se rendront dans le pays partenaires pour y effectuer des activités pédagogiques ; une partie de la subvention financera également les frais de gestion et d’organisation du projet.

Innovant, pourquoi ?
L’organisation et les contenus proposés par les équipes ont valu au projet d’être classé parmi les premiers dans toute la France. Le travail mené est innovant pour trois raisons. C’est :

- un travail conjoint entre l’éducation nationale et les collectivités
- un projet transverse aux établissements du 1er et du 2nd degré
- un thème commun à tous, définit comme fil conducteur : l’eau

Le programme de la réunion transnationale

Dans le cadre du projet, les délégations des établissements participants ont été accueillies à Deauville pour une réunion transnationale du 28 janvier au 1er février 2019. Les objectifs de cette réunion :
> bâtir des partenariats solides entre les équipes pédagogiques concernées,
> réfléchir au travail pédagogique partagé entre les binômes de partenaires,
> organiser les trois prochaines années à venir dont les séjours des élèves français chez les partenaires pendant la deuxième année du projet et les séjours en France des élèves étrangers pendant la troisième année.

Les temps forts du séjour : immersion et découverte dans les établissements français, travail pédagogique en binômes, réunion de co-pilotage de toutes les équipes pédagogiques, mais aussi un repas participatif sur le thème « découvre ma Normandie », visites de découverte du territoire.

Plus globalement, cette réunion a permis aux intervenants de mieux se connaître et de faire évoluer les méthodes de travail de chacun.