Le civisme à la plage

DEAUVILLE ENTRE A NOUVEAU EN CAMPAGNE CET ÉTÉ

Sur la plage, le constat est sans appel : le soir, c’est sale !
Et affecter toujours plus d’agents au nettoyage de la plage peut paraître un puits sans fond. Aussi après avoir mené une réflexion approfondie sur le sujet, la Ville de Deauville a décidé, comme l’été dernier, d’agir sur le terrain, de sensibiliser les usagers de la plage.

Jusqu’à présent, nettoyer la plage, c’est toujours plus d’agents. Et ils sont déjà nombreux.
Tous les matins à 4h, les agents sont mobilisés pour un nettoyage en profondeur avec les engins motorisés. Les 90 parasoliers et saisonniers qui travaillent sur la plage toute la journée sont responsables de la propreté de leur secteur. Dans les secteurs hors parasols, la Ville a renforcé encore le personnel l’été dernier tant pour les ordures oubliées par les visiteurs que pour ramasser ce qu’on appelle la « laisse de mer », détritus ramenés par la marée. Ils sont deux en permanence de 14h à 20h rejoints en fin de journée par un agent supplémentaire et sont chargés de vider notamment les 56 corbeilles de la promenade.

« Compte tenu de tous les moyens déjà mis en oeuvre, de l’impossibilité d’augmenter en permanence le personnel déjà très nombreux à travailler sur la plage, il apparaît que pour lutter contre l’incivisme, il faut faire prendre conscience aux gens qu’ils vivent en collectivité. » souligne Philippe Augier.
«Nous avons créé un comité civisme au sein de la municipalité qui prend en charge la conception et la mise en oeuvre d’un plan de sensibilisation».

Un nouveau médiateur sera recruté afin d’organiser et mettre en oeuvre des opérations pédagogiques pour préserver l’environnement et l’écologie.

L'été dernier chaque mardi soir, l'équpe municipale a donné rendez-vous aux bénévoles pour des ramassages collectifs.
A chaque édition 2018, une trentaine de personnes étaient présentes. Au total sur le mois de juillet, 123 kilos de déchets ont été collectés auquel s’ajoutent 2000 mégots. Ces derniers représentent selon
l’O.M.S, 30 à 40% des déchets polluants sur les plages. Un mégot de cigarette pollue à lui seul 500 litres d’eau car il contient les résidus de 4000 substances chimiques (www.futura-sciences.com).

Une charte de la plage a été installée aux entrées des Planches pour rappeler des règles de vie simples qui touchent à la propreté mais aussi à la sécurité, l’environnement et même à la bonne humeur. Quelques exemples :
barbecue et alcool sont interdits, une tenue de plage doit rester sur la plage, nourrir les goélands est une erreur, et surtout on garde le sourire.

Des phrases sur le passage des vacanciers interpellent et incitent à respecter la naturalité de la plage. Un nouveau message a été inscrit sur les 56 corbeilles réparties sur les 2kms de la promenade.