Retour

L'aide nationale s'ajoute à l'aide locale

L'État accorde une subvention pour acheter un vélo à assistance électrique (VAE) à condition de déjà bénéficier d'une aide obtenue au niveau local. Le montant de l'aide de l'État est identique au montant de l'aide accordée par la collectivité territoriale, dans la limite de 200 €.

Quelles conditions faut-il remplir ?
Il faut :
- être majeur ;
- être domicilié en France ;
- avoir un revenu fiscal de référence par part inférieur ou égal à 13 489 € l'année précédant l'acquisition du vélo ;
- avoir bénéficié d'une aide ayant le même objet attribuée par une collectivité locale.

Et le vélo doit :
- être neuf ;
- ne pas utiliser de batterie au plomb ;
- avoir un moteur auxiliaire électrique d'une puissance nominale continue maximale de 0,25 kilowatt. L'alimentation du moteur doit être réduite puis interrompue lorsque le véhicule atteint une vitesse de 25 km/h, ou plus tôt si vous arrêtez de pédaler ;
- ne pas être cédé par l'acquéreur dans l'année suivant son acquisition.

La demande d'aide doit être effectuée au plus tard dans les 6 mois suivant la date de facturation du vélo en remplissant ce formulaire
Vous ne pouvez bénéficier du bonus pour l'achat d'un vélo électrique qu'une seule fois.
Attention : Si vous avez acheté votre vélo avant le 1er juin 2020, le montant de l'aide de l'État complète le montant de l'aide accordée par la collectivité territoriale. Il ne peut pas lui être supérieur et ne peut avoir pour effet de porter le cumul des deux aides au-delà du plus faible des deux montants suivants :
• 20% du coût d’acquisition toutes taxes comprises (hors options et accessoires)
• 200 euros.
Des exemples de calculs de l’aide pouvant être accordée suivant la date d’achat du vélo et le montant de l’aide versée sont indiqués dans la notice du formulaire

Et après ?
Après l'acquisition de votre vélo, vous pourrez peut-être bénéficier du Forfait mobilités durables.
Ce dispositif remplace l'indemnité kilométrique vélo. S'il est mis en place dans votre entreprise (il n'est pas obligatoire), votre employeur pourra prendre en charge les frais de vos trajets professionnels avec votre vélo personnel (dont le vélo électrique) pour un montant maximum de 400 € net d'impôt par an.
C'est l'employeur qui définit lui-même ou par un accord collectif le montant et les modes de prise en charge des frais de déplacement. De plus les aides ne sont pas les mêmes si vous êtes salarié du privé ou du public, renseignez-vous auprès de votre employeur.
Le Forfait mobilités durables est cumulable avec d'autres dispositifs :
• prise en charge des abonnements de transports publics ;
• prise en charge des frais de carburant et de l'alimentation des véhicules électriques.
Le cumul est possible dans la limite globale de 400 € par an et par salarié.

À noter : Si vous avez seulement besoin de remettre en état votre vieux vélo, vous pouvez bénéficier d'une aide de 50 € pour sa réparation avec Coupdepoucevelo.fr