Retour

Habitat & commerces

Elles sont déjà loin les années 2000 marquant les débuts de la transformation du quartier de la Presqu’île. S’étendant sur un territoire de 6,3 hectares entre La Touques, la mer et le centre-ville de Deauville, la Presqu’île a beaucoup changé, est devenue une véritable entrée de ville, à deux pas de la gare, avec des habitations, des restaurants, un Yacht Club déplacé, arborant aujourd’hui une belle architecture respectueuse de la diversité deauvillaise.

Les maisons du Quai de la Touques

Dans l’esprit normand, la Résidence de la Touques a été conçue à la manière de maisons de ville, qui s’inscrivent harmonieusement à l’architecture du Quai de la Touques. Elle conjugue matériaux nobles et traditionnels qui font la richesse de la région : pierre de Caen, bardeaux de châtaignier, briques, ardoise, zinc naturel…
Les villas bénéficient de volumes agréables prolongés de terrasses et jardins privatifs. Largement ouverts sur l’extérieur et leurs environnements, certaines sont configurées pour profiter de la vue sur La Touques et sur la colline de Trouville.

 

Les jardins d'Eugénie

Cet ensemble immobilier est situé face à la Résidence de l'Horloge dont il est séparé par la place Gabrielle Chanel, et délimité au nord par la Rue Thiers, au sud, par le Quai de l'Impératrice Eugénie.  Les constructions enserrent un jardin privatif arboré. L'esprit architectural historique a été conservé. L'emploi de matériaux nobles confirme l'exigence d'authenticité : pierres, briques, zinc, colombages, ardoises et tuiles plates. Les premiers appartements ont été livrés en 2017.

La rue Thiers retrouve son esprit portuaire

Rue Thiers, Faubourg Immobilier, promoteur spécialisé en immobilier résidentiel et l’Architecte de renom, Jean-Michel Wilmotte ont proposé à Xavier Bohl, architecte de cohérence du quartier, un projet d’habitations dans l’esprit des bâtiments industriels du début du siècle, courants sur la Presqu’ile d’origine. A proximité du hangar de brique préservé et protégé, ce nouveau projet d’habitation poursuit son esprit et emprunte les mêmes matériaux – la brique et le métal. Il est composé de cinq maisons de style contemporain de 142m².

A SAVOIR : Un nouveau projet d'habitations derrière l'hôtel Terminus
La construction d'un immeuble viendra achever cette partie de la Presqu'île, face à Deauville Tourisme. Sur 2000 m² de surface de plancher, la Ville attend des propositions qui mixent habitat et commerces, en pied d'immeuble. Elle vient d'attribuer ce nouveau projet par délibération du conseil municipal du 8 juin 2020 au Groupe Pichet.

La résidence Pierre & Vacances

En vacances face à la mer

Dessinée par Xavier Bohl, la Résidence 5* s'inspire de l'architecture traditionnelle normande avec ses colombages et volets en bois, toitures en ardoise, zinc ou briques...associée à un confort contemporain. Sept types d'appartements sont proposés parmi les 161 appartements équipés du 2 au 4 pièces. Le parc paysager accueille un kiosque, des jardins autour de la piscine extérieure. Pour satisfaire aux critères de performance énergétique, la résidence répondra aux normes des bâtiments basse consommation avec une consommation comprise entre 40 et 65 kWh/EP/m2/an. Enfin, elle sera labellisée Clef Verte, attestant de la qualité de sa gestion environnementale.

Le Groupe Pierre & Vacances réhabilitera également le bâtiment des Douanes pour le transformer en résidence de tourisme offrant des services hôteliers.

D’anciens entrepôts vont renaître

Un complexe associant culture, commerce et restauration va prendre place dans le hangar de briques de la rue Thiers, utilisant la structure d’anciens entrepôts toujours debout. « Ce bâtiment industriel est vendu sur la base d’un appel à projets », explique Philippe Augier. L’esprit des bâtiments industriels du début du siècle, très courants alors sur la Presqu’Ile d’origine, soufflera de nouveau sur les lieux, avec l’emprunte préservée de la brique, du métal et du verre. « L’acquéreur a l’intention de faire travailler un grand architecte », précise le Maire.

Sur le quai, les commerces ouvrent leurs portes

3 restaurants déjà ouverts
La transformation est en marche. « Vingt ans que la municipalité y songeait. Et on voit bien les résultats ! », salue Pascal Leblanc, adjoint au Maire chargé du patrimoine. Dans son giron, l’installation des commerces. « Ça avance bien. Avec notamment trois restaurants ouverts ».

Un autre restaurant ouvrira au bout du quai de l’Impératrice Eugénie, sur deux étages, au pied de l’un des deux belvédères. « Un restaurant à « concept », explique le Maire de Deauville, Philippe Augier. « Mais je prends mon temps. La Ville veut être certaine de son choix. En tout cas, il aura une vue exceptionnelle sur le bassin des Yachts, depuis la salle intérieure et depuis la terrasse ».
Pascal Leblanc a une idée en tête : faire avancer les projets des commerçants. Mais en amenant sur la Presqu’île des commerces différents de ceux du centre-ville. « Nous examinons de près tout ce qui apporte de la nouveauté, du concept, de la différence, de l’événementiel. Nous aurons par exemple un lieu conjuguant salon de thé et bar à vin. Deux autres cases commerciales, place Sagan cette fois, vont trouver rapidement preneurs ».

Des nouveaux commerces complémentaires du centre-ville
L’élu deauvillais insiste au passage sur la politique commerciale de la ville : « Nous sommes propriétaires des lieux ; nous proposons des baux sur 9 ans, avec révision des loyers tous les trois ans. A charge pour chaque enseigne de faire les travaux nécessaires d’aménagement intérieur, de préparer sa vitrine. On a volontairement pris la main sur la commercialisation pour maîtriser les candidatures, respecter une certaine mixité, une qualité certaine aussi ».
Dans le prolongement du quai, une fois la résidence 5 étoiles Pierre & Vacances dépassée, la Presqu’île accueillera une enseigne de vente de vélos électriques, d’organisation de randonnées vélo, avec un petit air d’agence de voyages à thème. « On dispose globalement de 1800 m² de surfaces commerciales, et 1000 m² sont déjà commercialisés », ajoute l’adjoint au Maire.

Nouveau départ pour l’hôtel Terminus

L’hôtel Terminus fait l’objet d’un appel à projets. « La Ville est prête à le vendre, pour un projet séduisant », soutient Philippe Augier. « Mais les murs seront conservés. Ils sont protégés comme ceux de l’ancien bâtiment des Douanes. Il est intéressant au plan architectural et historique. L’hôtel Terminus, c’était auparavant le Paris-Deauville. Il fut le terminus des voyageurs partis de la gare Saint-Lazare ».