Fauteuil d'Isabelle Pellouin

Boulevard de la mer

14910 BENERVILLE-SUR-MER

Pour les Inuits, Sedna est la déesse de la mer, qu’ils vénèrent, car c’est elle qui leur donne la nourriture nécessaire à leur survie. Lors de leur transe, les chamans se munissent d’un grand peigne pour coiffer la longue chevelure de Sedna et ainsi apaiser sa colère.
Selon la légende, Sedna n’ayant plus de mains pour se coiffer se met régulièrement en colère voyant les saletés qui s’amassent dans ses cheveux et qu’elle ne peut ôter. La bêtise des hommes, ainsi que la méchanceté dont ils font preuve à l’égard des animaux sont représentées par des souillures qui viennent se déposer au fur et à mesure dans la chevelure de Sedna. Celle-ci alors très contrariée retient les animaux de la mer auprès d’elle et les peuples viennent à manquer de nourriture. Il est nécessaire de respecter la Nature et les femmes, et pour les Chamans, de pouvoir entrer en transe afin d’apaiser la colère de Sedna…

"D'aussi loin que je me souvienne j’ai toujours dessiné, peint, bricolé… que ce soit avec du papier, du bois ou du tissu. J’ai construit ma bulle avec tout cela.
Pendant mes études artistiques à l’École régionale de Caen, j’ai exploré diverses techniques de création et d’impression. A ma sortie je crée ma maison d’édition : "Les Petites Manies", ce qui me permet de produire en série, bien qu’elle ne dépasse généralement pas les 50 exemplaires, des objets littéraires.
La littérature, la poésie, m’inspirent beaucoup dans mon processus de création. La sérigraphie, qui me permet de réaliser mes éditions, me donne aussi la possibilité de concevoir et d’imprimer des estampes, que j’expose régulièrement avec le collectif de "L’Encrage" à Caen et ailleurs.
Je produis très peu d’objets uniques. J’aime les séries, c’est moins frustrant et l’on peut partager beaucoup plus. D’ailleurs, je garde l’idée en tête de construire des gradins près de l’embarcadère de Deauville…"