Retour

Deauville, ville candidate amie des enfants - le projet d'un mandat

C’est quoi une ville amie des enfants ?

Ville amie des enfants est une initiative d’UNICEF France qui mène depuis plus de dix-huit ans un partenariat avec les collectivités pour promouvoir les droits de l’enfant et les rendre effectifs. L’organisme propose aux élus en début de mandat de porter leur candidature pour recevoir le label en prenant des engagements concrets pour leurs premières années électives.

A Deauville, la démarche va structurer toute l’action autour de l’enfance et de l’éducation pour les cinq prochaines années. Il vient aussi reconnaître les multiples actions déjà menées ou mises en oeuvre par le passé, en matière de programmes éducatifs, d’équipement des écoles, d’engagements culturels ou sportifs. La ville est déjà très avancée par exemple pour ses programmes éducatifs qui prévoient des parcours cohérents de la crèche au lycée. Les acteurs de l’éducation rassemblés autour de la municipalité vont prochainement décider de nouveaux champs à investir pour accroître encore le bien-être des enfants Deauvillais.

Catherine Perchey, adjoint au Maire, en charge de la jeunesse, de la petite enfance et de l’éducation se félicite de ce projet, de la reconnaissance des actions de la Ville et de l’engagement avec UNICEF qui permettra d’accroître les compétences par des formations, ou des échanges avec des villes qui poursuivent les mêmes objectifs. Pour elle « c’est vraiment un engagement politique à l’échelle de notre territoire. Cela concerne l’ensemble des membres du Conseil Municipal, les agents de la collectivité, les acteurs éducatifs, les habitants et surtout les enfants et les jeunes. Chacun va s’approprier la démarche et regarder nos actions sous ce prisme de la reconnaissance des droits de l’enfant ».

« Les municipalités développent de nombreux équipements et services à destination des jeunes enfants et adolescents. Ville amie des enfants met en valeur l’investissement du bloc communal en faveur de l’inclusion des intérêts des enfants dans l’ensemble des projets et politiques menés au niveau local. Il s’agit de considérer l’enfant comme un citoyen en devenir ».
L’AMF (Association des Maires de France).

Le principe Ville amie des enfants

Dans une Ville amie des enfants partenaire d’UNICEF, chaque enfant et chaque jeune profite de son enfance et de sa jeunesse et développe son plein potentiel grâce à la réalisation égale de ses droits dans sa ville.

Afin d’oeuvrer à la concrétisation de cette vision d’ici à la fin du mandat municipal en 2026, Deauville va choisir et appliquer cinq engagements, socle commun de la démarche UNICEF. L’objectif est de garantir
des résultats durables pour les enfants et de veiller à faire progresser les droits de l’enfant grâce au renforcement des capacités de l’ensemble des acteurs du territoire. Ces cinq engagements sont indissociables et
obligatoires pour toutes les Villes amies des enfants. Au sein de ces cinq engagements, UNICEF France propose un certain nombre de recommandations aux Villes. Entre 2020 et 2026, toutes les villes du réseau oeuvreront de concert à la réalisation de cinq opérations spécifiques, choisies parmi ces recommandations et adaptées à leur propre territoire.

Un accompagnement de la mise en oeuvre sera proposé par l’UNICEF tout au long du mandat par le biais de documents d’expertise, de méthodologie, de groupes de travail, de formation.

Le processus de labellisation est en marche
Dans les semaines qui viennent, la Ville va successivement et après concertation avec les acteurs de l’éducation du territoire :
• Présenter son action et ses projets en faveur des enfants et des jeunes
• Elaborer son propre plan d’action municipal pour les enfants les jeunes à l’échelle du mandat politique 2020/2026
• Signer une convention de partenariat avec UNICEF France
• Etre accompagnée par UNICEF France sur le suivi régulier de son plan d’action.

Les axes de travail restent à déterminer parmi les recommandations d'UNICEF

5 piliers pour comprendre la démarche UNICEF 5 engagements communs à toutes les villes Chaque ville choisit 5 actions à mener parmi ces recommandations
Le droit à la vie, au bien-être et à un développement harmonieux Une Ville amie des enfants assure le bien-être de chaque enfant à travers une dynamique publique locale favorisant et accompagnant son épanouissement, son respect et son individualité.

• Choisir d’investir dans la petite enfance et l’accompagnement des parents
• Lutter contre la pollution de l’air aux abords des lieux éducatifs et sportifs.
• Considérer la nutrition comme facteur déterminant de développement de l’enfant et de l’adolescent.

Le droit à la protection et à l’équité Une Ville amie des enfants affirme sa volonté de lutter contre l’exclusion, contre toute forme de discrimination et d’agir en faveur de l’équité. • Assurer un accès aux services publics pour tous les enfants y compris les plus défavorisés.
• Oeuvrer pour que les filles aient le même accès aux loisirs que les garçons.
• Mettre en place un plan de lutte contre toutes les formes de violence faites aux enfants et aux jeunes.
Le droit à l’éducation Une Ville amie des enfants permet et propose un parcours éducatif de qualité à chaque enfant et jeune de son territoire. • Tenir compte des difficultés d’accès à l’école des enfants en grande pauvreté.
• Décloisonner l’éducation pour garantir un parcours éducatif cohérent aux enfants et aux jeunes du territoire
• Accompagner les parents face aux défis de l’adolescence.
Le droit à l’expression, à l’écoute et à la participation Une Ville amie des enfants développe, promeut, valorise et prend en considération la participation et l’engagement de chaque enfant et jeune. • Faire vivre des espaces formels et informels de consultation et d’expression pour tous les enfants et jeunes pour les associer aux projets de ville
• Participer à la consultation nationale 16/18 ans
• Solidarité et pair à pair
Le droit à la connaissance et à l’application de tous ses droits Une Ville amie des enfants noue un partenariat avec UNICEF France pour contribuer à sa mission de veille, de sensibilisation et de respect des droits de l’enfant en France et dans le monde. • Elaborer une vision commune et partagée de la place de l’enfant dans la ville.