Commerces en secteur protégé : 4 points clés

Les façades commerciales : les grands principes

Le local commercial s'intègre entièrement dans l'immeuble qui l'accueille. La structure de l'immeuble apparaît ainsi en totalité : façade maçonnée, piédroits en pierre de taille ou moellons, piliers, appuis de fenêtres, portes ou porches à linteaux...Lorsque le commerce occupe plusieurs rez-de-chaussée d'immeubles contigus, sa façade commerciale se rythme en plusieurs parties. Le bois - peint dans l'esprit des vitrines en applique du 19e siècle - la pierre, la brique de terre cuite sont privilégiés. Les couleurs sont complémentaires et en harmonie avec la palette de couleurs de constructions environnantes. Comme pour tous les bâtiments en secteur patrimonial remarquable, le PVC est interdit ( boîtes au lettres comprises !).

Les stores ou bannes

Les stores ou bannes doivent êre en toile unie. Ils sont relevables, placés au-dessus des baies et en dessous du niveau du 1er étage et ne peuvent descendre à une hauteur inférieure à 2 mètres (lambrequins compris). Les bannes épousent la forme de la baie dans laquelle elles s'inscrivent ou forment un ensemble sur plusieurs baies. La mention de la marque ou du nom du commerce s'intègre dans la composition de la banne et uniquement sur le lambrequin. En étage, l'inscription se limite au sigle ou à l'initiale.

Les enseignes

Les enseignes en fer forgé ou en lettres peintes sur bois sont préconisées. Elles s'intègrent dans le décor de la façade. L'enseigne en drapeau ou potence, placée perpendiculairement à la façade, est d'une qualité décorative adaptée au caractère des lieux. Les enseignes bandeau - lettres séparées ou peintes sur support bois -  sont inscrites dans la devanture ou en tympan des entrées sous le 1er étage. Un soin tout particulier devra être apporté à l'éclairage.

Les terrasses et étalages

Les terrasses commerciales (cafés, bars, restaurants, brasseries, salons de thé, glaciers) doivent concourir à la qualité du cadre bâti et de l'espace urbain quelle que soit la catégorie de bâtiment dans lequel le commerce s'insère. Leur installation est également soumise au réglement d'occupation du domaine public.

Les terrasses peuvent être délimitées par des séparations latérales vitrées transparentes démontables ou rétractables au quotidien, assurant notamment une ventilation naturelle pour des raisons de santé publique. Elles ne pourront excéder 1, 80m de hauteur, une partie pleine en pied de séparatif étant autorisée jusqu'à 0,30m. Ces séparations doivent être réalisées en bois, en métal ou en aluminium peint, les vitrages ont - quant à eux - une forme simple et se terminent de manière droite, sans montant metalliques horizontaux et sans vitrophanie, ni publicité. Les rideaux cristal sont interdits. Les couleurs des structures devront être en harmonie avec la devanture commerciale.