Cimetière - Dates clés

- 10 septembre 1865 : 5 000 frs sont votés pour payer l’acquisition du terrain.

- 17 juillet1866 : le sous-préfet de Pont-l’Evêque autorise l’achat du terrain.

- 16 octobre 1866 : autorisation canonique de l’évêché pour l’ouverture du cimetière à condition qu’il soit clôturé et qu’un lieu spécifique soit réservé aux non-catholiques.

- 16 novembre 1871 : vote des premiers tarifs des concessions calqués sur ceux de Trouville. Ce dossier indique que le cimetière n’est pas encore utilisé au 22 mars 1872.

- 1882-1884 : construction du mur d’enceinte du cimetière et de la porte sur des plans de Celinski.

- 1888-1890 : des travaux sont entrepris pour la construction d’un caveau municipal.

- Août 1924 : projet de construction d’un ossuaire.

- Décembre 1924 : la mairie décide d’installer un monument aux morts dans le cimetière. La décision est votée le 20 décembre 1924. Après appel d’offre, c’est la maison Maurice-Béer de Paris qui est retenue le 31 janvier 1925. L’installation du monument s’effectuera fin juillet / août.

- 1927 : projet d’agrandissement du caveau municipal.

- 12 novembre 1928 : le conseil municipal autorise la construction d’un ossuaire, d’un hangar à outils et la surélévation de la maison du gardien.

- 1939–1951 : agrandissement du cimetière. Les négociations commencent à la fin 1939 pour acquérir une parcelle située dans le prolongement du cimetière initial. La propriété entourant le cimetière appartient à Mme de Margerie, qui la tient de son père, M. Favre-Luce (en 1927). La superficie demandée - du terrain a varié au fil du temps (2295 m2 en 1940, 3800 m2 en 1949, 4803 m2 en 1950). En mai 1940, l’autorité militaire réquisitionne une partie du terrain à acheter pour installer un carré militaire. Les négociations reprennent en 1949 mais n’aboutissent qu’en mai 1950 avec une délibération du Conseil municipal du 4 mars 1950 autorisant l’achat pour un montant de 192 120 Frs et la signature d’une promesse de vente par Mme de Margerie le 25 mai 1950. La préfecture autorise l’achat par arrêté du 22 janvier 1951.

- 01 décembre 1945 : nouveau règlement du cimetière.

- 1953–1954 : construction du mur d’enceinte de l’extension du cimetière.- 1927 : projet d’agrandissement du caveau municipal.

- 12 novembre 1928 : le conseil municipal autorise la construction d’un ossuaire, d’un hangar à outils et la surélévation de la maison du gardien.

- 1939–1951 : agrandissement du cimetière. Les négociations commencent à la fin 1939 pour acquérir une parcelle située dans le prolongement du cimetière initial. La propriété entourant le cimetière appartient à Mme de Margerie, qui la tient de son père, M. Favre-Luce (en 1927). La superficie demandée - du terrain a varié au fil du temps (2295 m2 en 1940, 3800 m2 en 1949, 4803 m2 en 1950). En mai 1940, l’autorité militaire réquisitionne une partie du terrain à acheter pour installer un carré militaire. Les négociations reprennent en 1949 mais n’aboutissent qu’en mai 1950 avec une délibération du Conseil municipal du 4 mars 1950 autorisant l’achat pour un montant de 192 120 Frs et la signature d’une promesse de vente par Mme de Margerie le 25 mai 1950. La préfecture autorise l’achat par arrêté du 22 janvier 1951.

- 1er décembre 1945 : nouveau règlement du cimetière.

- 1953–1954 : construction du mur d’enceinte de l’extension du cimetière.