plage

Le jeudi 11 juillet 2019

C'est parti pour le pic estival

450 parasols, 400 cabines, 650 mètres de planches en azobé, 1,2 kilomètre de plage, 22 commerces, des milliers de personnes sur le sable… derrière les chiffres de la plage, le service du front de mer est à l’œuvre toute l’année. Alors que l’hiver est consacré à hiverner, protéger, remettre en état le matériel et les bâtiments qui longent la plage, l’été est centré sur l’accueil des milliers d’usagers qui vont en profiter.
Dès le 22 juin, les 20 agents permanents du Front de mer reçoivent le renfort de 60 saisonniers. C’est une vraie brigade de 80 personnes, dévouée, dynamique et réactive qu’il faut briefer soigneusement sur ce que l’on attend de tous en terme de compétence mais aussi de tenue, de comportement, de disponibilité, d’information courtoise aux usagers, de réactivité en cas d’accident ou de malaise… Chacun doit être impliqué dans son poste mais être capable de polyvalence en cas de nécessité.
Ils mettront deux jours, les derniers de juin, à contrôler que tout est en ordre dans les 400 cabines et à planter les derniers parasols.

Cet hiver, des travaux de rénovation et d’amélioration 

Les Bains Pompéiens, bâtiment unique de style Art Deco bénéficie d’investissements importants. Double objectifs : protéger son architecture tout en gardant l’âme et l’utilité première d’un lieu dédié aux loisirs de bord de mer.
Une première tranche de travaux d’assainissement a été menée (183 000 €) après l’intervention de la Communauté de Communes Cœur Côte Fleurie pour réhabiliter les circuits d’assainissement et d’eau potable.
Dans le même temps – de mi-novembre à mi-décembre dernier, la Ville a poursuivi la rénovation des bâtiments de bains qui portent sur l’étanchéité des toitures (8000 €), les reprises de maçonnerie et la peinture ainsi que la rénovation de cabines pour 15 000€. L’agrandissement des toilettes publiques (28 000 € d’investissement) situées face aux tennis est l’un des chantiers majeurs de l’année 2019. Le nombre de toilettes est désormais plus conséquents (de 2 à 7) et deux d’entre eux sont accessibles aux personnes à mobilité réduite. L’espace est équipé d’un pédiluve qui permettra de garder les sanitaires plus propres en permanence.
Sur la promenade des Planches, 20 000 € ont été investis pour remplacer les fameuses lattes d’azobé.
Côté tennis municipal, un investissement de 35000 euros a été réalisé pour construire un nouveau court en Terbat, surface très proche de la terre battue qui peut se jouer par tous les temps, y compris en période de gelée hivernale. La mise aux normes pour l’accessibilité des personnes handicapées des vestiaires et sanitaires des tennis a également été réalisée (4000 €).
Enfin, un nouveau local parasol a été organisé pour faciliter le travail en été (3500 €).

La star de l’été : le poste de surveillance

Jusqu’alors, la surveillance de la plage se faisait depuis la vigie située au-dessus du Poste de secours. Située très à l’est de la zone de baignade et sur les Planches, le conseil municipal a voté l’installation d’un poste de surveillance mieux positionné. Dessiné par le service interne « construction & immobilier », cette cabine complète le dispositif actuel et permet d’être au plus près des baigneurs. Démontable, il est réalisé en ossature bois dans un esprit Deauville : reprise du dessin des barrières des Planches et de leur typographie si symbolique. Le vert – couleur de prédilection sur les portes des cabines – est également utilisé pour cette construction mais en version acidulée. Un budget de 27000 euros a été alloué pour sa réalisation par une entreprise locale.