2019 : l'accessibilité pour tous

Initialement, 2015 était la date prévue par la loi pour rendre accessibles les établissements recevant du public. L’Agenda d’Accessibilité Programmée (Ad’AP) aménage cette échéance pour permettre à tous les gestionnaires et propriétaires de ces établissements de se mettre en conformité. En juillet 2015, la ville produisait son agenda, programmant sur 4 ans la mise en conformité de ses 53 bâtiments publics.

Des situations handicapantes
Fauteuil… mais aussi canne et poussette, l’accessibilité nous concerne tous ! On facilite aujourd’hui l’accès à différentes situations de handicap : moteurs, sensoriels, auditifs. Ce bénéfice, au profit de tous, est règlementé par loi Handicap pour l’égalité des droits et des chances. En fonction de la capacité d’accueil du bâtiment, les actions peuvent être nombreuses : places de stationnement réservé, circulation libre et sans obstacles, aménagement intérieur, sanitaires, escaliers et marches isolées, éclairage, signalétique, contraste des couleurs… Cette amélioration porte également sur l’accessibilité aux services : accueil surbaissé, accès aux outils numériques.

Des obligations selon la capacité d'accueil
Des catégories de 1 à 5 ont été établies pour des capacités d’accueil allant de plus de 1500 personnes (catégorie 1) à moins de 100 (catégorie 5). Ainsi, deux établissements, le Pom’s et la Salle des fêtes, ont la capacité d’accueillir plus de 700 personnes et répondent aux obligations de bâtiments de catégorie 2. Les autres bâtiments du territoire se répartissant dans les catégories 3 à 5.

AD'AP 2017
125 000 € pour la conformité de l’accueil du tennis club, le gymnase Fracasse, les toilettes publiques, le gymnase Maurois et la salle des fêtes.

Des équilibres sont à favoriser...

Véronique Bourné,
Adjoint au Maire