Retour
Vendredi 27 mai | VILLERS-SUR-MER
Eglise Saint-Martin

Conférence : La canonisation de Charles de Foucauld, par Christophe Mory et le Père Georges

Pratique

Tarif de base : 5,00 €

Horaires

18:00

Réservation
En ligne ici

Le religieux français et célèbre ermite du désert Charles de Foucauld, mort en 1916 dans le Sahara algérien, sera canonisé le 15 mai 2022 aux côtés de six autres «bienheureux». Cette conférence par l’histoiren Christophe Mory mettra à l’honneur cet homme de foi dans le cadre réconfortant de l’Eglise Saint-Martin.

Le parcours de Charles de Foucauld inspire les catholiques depuis déjà plusieurs années. Né en 1858 à Strasbourg, le vicomte Charles-Eugène de Foucauld est devenu orphelin à l’âge de 6 ans. Elevé par son grand-père, il suit des études à l’école militaire de Saint-Cyr, avant de devenir moine trappiste. Il rejoint ensuite le Sahara algérien où il vit en ermite chez les Touaregs.

Ses travaux sur ce peuple font encore autorité. Charles de Foucauld a notamment signé «Dictionnaire touareg-français, dialecte de l’Ahaggar», ainsi que plusieurs lettres et «cahiers» de réflexion. Il est assassiné en 1916 à Tamanrasset (Algérie), dans des circonstances mystérieuses.

BÉATIFIÉ EN 2005

Le procès en béatification de Charles de Foucauld a commencé dans les années 30. La béatification est la première étape vers la canonisation : elle consiste, pour le Vatican, à reconnaître «l’héroïsme» d’un religieux. Celui-ci est ensuite déclaré «bienheureux», et vénéré par une cité ou un diocèse en particulier. La canonisation permet d’étendre son culte à l’Eglise toute entière.

Reconnu «bienheureux» en 2005, Charles de Foucauld a accédé à la canonisation grâce à un miracle. Un charpentier a chuté accidentellement à Saumur (Maine-et-Loire) le jour du centenaire de la mort de l’ermite, en 2016. Il a survécu à une chute de 15 mètres et à un empalement sur un dard en bois. Sa survie a été attribuée par l’Eglise à «l’intercession spirituelle» de Charles de Foucauld, le propulsant au rang de saint.

Parmi les sept bienheureux canonisés le 15 mai, on retrouve également le père français César de Bus. Il est connu pour avoir fondé la Congrégation des Pères de la doctrine chrétienne en 1544.

Eglise Saint-Martin Rue de la Comtesse de Béarn